HERNIE DISCALE

Quels sont les différents types d’hernies discales ? Quels sont les causes et les symptômes ? Comment pouvez-vous les soigner vous-même ?

Votre colonne vertébrale se compose de nombreux corps vertébraux empilés les uns au-dessus des autres. Dans les intervalles, ils sont rembourrés par des cartilages fibreux. Les disques intervertébraux protègent ainsi les os en amortissant les chocs au quotidien. En cas d’usure, des douleurs peuvent apparaître. De nombreuses personnes parlent de douleurs irradiant jusque dans la jambe et provoquant un engourdissement.

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

Pour comprendre comment apparaît une hernie discale, nous devons d’abord visualiser la structure d’un disque intervertébral : les disques intervertébraux relient entre eux les différents corps vertébraux de la colonne vertébrale. Ils se composent d’un anneau fibreux entourant un noyau gélatineux. Leur mission : amortir les chocs et permettre à la colonne vertébrale de se mouvoir dans tous les sens.

Le plus souvent, on voit apparaître des protrusions discales et des hernies discales entre la 4e et la 5e vertèbre lombaire (L4/L5) ainsi qu’entre la 5e vertèbre lombaire et la 1re vertèbre sacrée (L5/S1). Attention à ne pas confondre hernie discale (prolapsus) et protrusion discale : dans le cas d’une protrusion, l’anneau fibreux externe est encore intact et le noyau gélatineux se déplace vers l’extérieur. La confusion entre hernie discale et protrusion discale est courante et même le corps médical a du mal à les distinguer.

Quels sont les symptômes de la hernie discale ?

Les symptômes varient en fonction de la zone de la colonne vertébrale où la hernie discale survient. Si l’hernie discale se situe au niveau des vertèbres lombaires, vous avez généralement des maux de dos forts et soudains. Chaque mouvement est un supplice et accentue la douleur. Votre corps adopte une posture de décharge, vos muscles se contractent et semblent raides. Si l’hernie discale apparaît au niveau des vertèbres cervicales, cela se traduit généralement par des douleurs à la nuque. Vous tenez souvent votre cou de travers et vous avez des douleurs irradiant jusque dans les bras et l’arrière de la tête.

Les symptômes de la hernie discale les plus fréquents :

  • Mal de dos
  • Blocage du segment de colonne vertébrale touché
  • Contracture des muscles dans la zone de la colonne vertébrale touchée
  • Propagation de la douleur dans les jambes, les bras ou la nuque
  • Troubles nerveux (troubles de la sensibilité de certaines zones cutanées)
  • Faiblesse musculaire
  • Paralysie, picotements et engourdissement
  • Réflexes absents ou diminués

Quelles sont les causes d’une hernie discale ?

Le processus de vieillissement dégénératif du disque intervertébral et la mauvaise posture de la colonne vertébrale entraînent une protrusion discale, puis une hernie discale. L’inclinaison de la colonne vertébrale vers l’avant associée à une rotation peut en particulier causer des lésions. Par ailleurs, soulever des charges lourdes accentue la mauvaise posture. Lorsque vous sortez des caisses de boissons du coffre de votre voiture en ayant les jambes droites et le dos courbé, vous ne faites pas de bien à votre dos. Les contraintes de cisaillement produites détruisent les anneaux fibreux encore intacts. Les noyaux gélatineux peuvent sortir. Une hernie discale ne déclenche pas toujours de douleurs. Dans ce cas, une opération ou une infiltration s’avère peu utile ou seulement temporairement. Toutefois, un traitement ciblé des déséquilibres de tension au niveau des muscles et des fascias peut soulager les douleurs.

Dr Torsten Pfitzer, thérapeute holistique spécialisé dans le traitement de la douleur et coach santé :

« Contrairement à cette idée malheureusement très répandue, dans la plupart des cas, la racine du mal ne se situe pas au niveau des disques intervertébraux, mais des contractures musculo-fasciales douloureuses. Dans ces cas, il est possible d’obtenir de très bons résultats à la maison avec un soutien thérapeutique adéquat et des exercices spéciaux. Cela devrait être privilégié par rapport à une chirurgie des disques le plus souvent discutable. »

Ce qui peut vous aider en cas de hernie discale :

De nombreuses personnes racontent que les médecins ont souvent trop vite recours au scalpel. Un traitement conservateur et ciblé peut, en revanche, soulager une hernie discale et soulager les douleurs. D’ailleurs, il est souvent nettement plus efficace et durable qu’une opération.

De quoi le traitement dépend-il ? De votre engagement et du temps. Si vous voulez vivre sans douleurs, vous avez surtout besoin de motivation et de patience. Mais nous pouvons vous rassurer : au bout de trois mois, la grande majorité des patients ont fait le plus dur.

Il est important de ne pas rester pas trop longtemps inactif(ve), même si c’est désagréable. L’idéal est que vous poursuiviez votre activité physique quotidienne. Si vos douleurs aiguës sont si fortes que vous pouvez à peine les supporter, des médicaments ou une thérapie par la chaleur peuvent dans un premier temps aider à détendre vos muscles. Dans ce cas, consultez votre médecin.

De nombreux médecins recommandent ce que l’on appelle la posture de la chaise : allongez-vous par terre sur le dos et placez vos mollets sur une chaise pour former un angle de 90 degrés avec vos genoux. Ne restez pas trop longtemps dans cette posture. Notre conseil : faites cet exercice cinq minutes maximum par jour.

Si votre douleur a suffisamment diminué, vous pouvez commencer le traitement des contractures musculo-fasciales au niveau de votre dos :

  • Soulagement des contractures musculo-fasciales grâce à des techniques myofasciales : si vous faites travailler certaines parties de votre corps, vous pouvez diminuer le mal de dos dû à une hernie discale. Les techniques myofasciales réduisent les tensions dans les tissus entourant la colonne vertébrale, rétablissent l’équilibre du corps et peuvent diminuer les douleurs. Important : travaillez sur les tensions au niveau de votre bassin, qui constitue la base de votre colonne vertébrale. Les problèmes situés dans cette zone ont une répercussion très négative sur votre dos. En cas de mal de dos, le muscle ilio-psoas est presque toujours raccourci et contracté.
  • Étirement des fascias et des muscles raccourcis (muscles des jambes, muscles des hanches et muscle ilio-psoas) : vous pouvez ainsi réduire le déséquilibre de tension myofasciale entre les abdominaux et le muscle ilio-psoas raccourcis et les muscles du dos trop sollicités. En cas de hernie discale (vertèbres lombaires), l’étirement est une bonne solution pour apaiser les douleurs irradiant dans les jambes. Le but : réduire la pression sur le nerf sciatique et soulager les éventuelles adhérences et la perte de mobilité au niveau du nerf pour diminuer la douleur.
  • Renforcement des muscles du tronc : savez-vous à quel point il est important d’avoir des muscles du tronc forts et équilibrés pour avoir un dos en bonne santé ? Si les muscles de votre tronc sont affaiblis d’un côté, cela exerce une pression supplémentaire sur votre colonne vertébrale. Et cela rend plus probable l’apparition d’une nouvelle hernie discale.

Voici comment éviter une hernie discale :

Si vous voulez avoir une amélioration durable, vous devez modifier votre comportement. En fin de compte, il faut que vous supprimiez les causes qui ont provoqué votre hernie discale.

Pour éviter une hernie discale sur le long terme, voici ce que vous pouvez faire :

  • Adoptez un comportement respectueux de votre dos : gardez le dos droit quand vous êtes assis(se), que vous êtes debout et quand vous marchez. Ne restez pas assis(se) trop longtemps et faites régulièrement des pauses pour bouger. Soulevez toujours les objets lourds en répartissant le poids sur vos jambes et non sur votre sacrum. Portez les charges lourdes le plus près possible de votre corps.
  • L’activité physique est le meilleur remède contre le mal de dos : les disques intervertébraux ne contiennent pas de vaisseaux sanguins. Ils absorbent de l’eau et des nutriments provenant du tissu qui les entoure. Ils sont suffisamment « nourris » lorsque vous pratiquez une activité physique adaptée. Nous vous conseillons les sports suivants : yoga, Pilates, marche et natation. Mais n’exagérez pas !
  • Soulagez les tensions grâce à l’entraînement des fascias : en traitant les adhérences de votre système myofascial, vous pouvez compenser les déséquilibres de tension.
  • Renforce vos muscles du tronc : le fait d’avoir des abdominaux et des muscles solides le long de votre colonne vertébrale soulage votre hernie discale. Ils agissent comme une orthèse naturelle qui stabilise votre colonne vertébrale. Important : ne faites pas travailler vos muscles en raccourcissement.
  • Faites attention à votre poids : les personnes ayant un poids normal souffrent plus rarement de hernies discales que les personnes en surpoids.

> Vers les exercices pour hernie discale

Cela pourrait aussi vous intéresser :