DOULEURS À L’ÉPAULE

Vous avez des douleurs dans l’épaule ? Vous n’êtes pas un cas à part.

Près d’un quart de la population éprouve actuellement une douleur à l’épaule et jusqu’à deux tiers en souffrent au moins une fois dans leur vie. Les femmes sont un peu plus touchées que les hommes. Après les douleurs au niveau des vertèbres lombaires et cervicales, les douleurs à l’épaule sont le troisième motif de consultation en kinésithérapie le plus fréquent.

La probabilité de souffrir d’une douleur aux articulations de l’épaule augmente avec l’âge. Les personnes les plus touchées ont entre 50 et 60 ans. Bien souvent, leur quotidien, leur métier, mais aussi les loisirs en sont considérablement limités. Par ailleurs, les douleurs aux épaules reviennent souvent.

Qu’est-ce que le syndrome des douleurs à l’épaule ?

Le syndrome des douleurs à l’épaule rassemble plusieurs causes. Souvent, elles ne se distinguent pas clairement les unes des autres, car l’articulation de l’épaule est très complexe. Sur le plan fonctionnel et biomécanique, celle-ci est étroitement liée aux parties du corps avoisinantes. Ainsi, les douleurs à l’épaule ne proviennent pas obligatoirement de l’épaule ; elles peuvent aussi irradier depuis les vertèbres cervicales, la nuque, la ceinture scapulaire, le bras du même côté, voire les organes internes. Les autres symptômes se recoupent aussi souvent.

Quels symptômes surviennent souvent en cas de douleurs à l’épaule ?

Le syndrome des douleurs à l’épaule s’accompagne essentiellement de douleurs. En fonction de leurs causes, elles surviennent principalement pendant ou après un effort, au repos et/ou la nuit. Elles peuvent se limiter à la région de l’épaule ou irradier vers le haut et le bas du corps. Souvent, vous remarquez simultanément que votre mobilité est limitée et/ou que vous perdez en force dans une ou plusieurs directions.

Quelles sont les causes des douleurs à l’épaule ?

Les causes des douleurs à l’épaule peuvent être multiples. Elles surviennent sous une forme aiguë ou chronique (durée supérieure à trois mois).

Douleur à l’épaule aiguë

Une douleur aiguë à l’épaule peut apparaître après une chute ou un accident qui peut entraîner une facture de l’humérus. Conséquence : une douleur lancinante, une mobilité limitée, voire une incapacité à bouger, ainsi qu’un gonflement et un hématome. Souvent, les factures surviennent chez les personnes souffrant d’ostéoporose.

Un traumatisme peut également entraîner une dislocation de l’articulation de l’angle de l’épaule. Comme dans le cas d’une fracture, celle-ci provoque une douleur lancinante, mais plutôt sur le haut de l’épaule. À l’œil nu, on peut souvent observer une différence de niveau sur le côté de l’épaule, entre l’humérus et la clavicule. De plus, l’articulation de l’épaule est très sensible lorsque l’on appuie dessus.

Une chute ou un accident peut aussi entraîner une luxation de l’articulation de l’épaule (déboîtement). Une épaule disloquée est la luxation articulaire la plus fréquente. On la reconnaît à des douleurs violentes accompagnées d’une forte gêne de la mobilité. Parfois, il s’agit aussi d’une blessure du bourrelet articulaire de l’épaule (lésion du labrum) et de la capsule articulaire de l’épaule ou encore de troubles sensitifs causés par des nerfs endommagés. Le plus souvent, une lésion du labrum se traduit par des douleurs lancinantes, un craquement ou un pincement lors du mouvement de l’épaule, ainsi que d’une sensation d’instabilité.

Une lésion de la coiffe des rotateurs peut aussi survenir soudainement. La coiffe des rotateurs désigne les muscles de l’épaule et les tendons de l’épaule qui entourent l’humérus : le supra-épineux, l’ infra-épineux, le petit rond et le sous-scapulaire. Ils peuvent être endommagés ou déchirés suite à une sursollicitation. Cela provoque des douleurs lancinantes, accompagnées par une mobilité limitée et douloureuse ainsi qu’une perte de la force. Selon la direction du mouvement qui est la plus nettement liée à la douleur et/ou à la perte de force, il est possible de déduire quels muscles et quels tendons sont blessés.

Douleur à l’épaule chronique

L’arthrose de l’épaule est une cause très fréquente de douleur à l’épaule chronique. Elle apparaît surtout chez les personnes âgées et provoque une douleur continue à chaque mouvement. L’épaule devient raide et difficile à bouger. Les mouvements s’accompagnent souvent de bruits de frottement. Les douleurs matinales au réveil sont typiques de l’arthrose. Cela signifie que vous éprouvez d’abord une sensation désagréable dans l’épaule au réveil, puis cela s’améliore après un petit moment en faisant des mouvements doux (par exemple en préparant le petit-déjeuner). Par ailleurs, l’articulation disloquée peut également être sujette à l’arthrose. Celle-ci se traduit surtout par une douleur lorsqu’on lève le bras ou que l’on s’allonge sur l’épaule touchée. Parfois, on remarque une altération de la forme de l’articulation depuis l’extérieur dû à des becs de perroquet (ostéophytes).

Souvent, un syndrome d’impaction provoque aussi des douleurs chroniques dans l’épaule. Les muscles de l’épaule et les tendons de l’épaule sont alors coincés entre l’humérus et l’acromion. Cela entraîne des lésions aux tendons. La plupart du temps, le tendon le supra-épineux et le tendon infra-épineux sont touchés. Par ailleurs, la bourse séreuse située à cet endroit et le long tendon du biceps peuvent être endommagés. Lorsque vous écartez le bras, vous ressentez une douleur profonde et lancinante dans l’articulation de l’épaule. Elle apparaît surtout lorsque l’angle se situe entre 60 et 120 degrés – on appelle cela l’arc douloureux. Au fil du temps, une inflammation des tendons de l’épaule et une bursite peuvent se manifester dans l’épaule. Cela provoque des douleurs nocturnes soudaines et l’on constate une certaine rigidité au niveau de l’épaule.

Une épaule gelée, ou capsulite rétractile, peut également causer des douleurs chroniques de l’épaule. Dans un premier temps, elle apparaît presque toujours de façon unilatérale. Plus tard, elle peut toutefois aussi toucher l’articulation de l’épaule opposée. Le premier symptôme est souvent une douleur à l’épaule ressentie aussi la nuit. Peu après, les mouvements deviennent fortement limités dans toutes les directions (phase algique), en particulier pour faire une rotation vers l’extérieur. Après quatre à six mois, l’articulation de l’épaule est bloquée (phase de blocage). La mobilité revient progressivement après une période de huit à douze mois (phase de récupération fonctionnelle)

Il ne faut pas sous-estimer la charge mentale comme cause de douleur chronique de l’épaule. Elle est souvent liée à des contractures musculaires et à des changements de tension fasciale. Apparaissent alors des douleurs musculaires diffuses et une raideur générale au niveau des épaules, de la nuque et du bras.

Quand consulter un médecin ?

La bonne nouvelle : dans près de 50 % des cas, les douleurs à l’épaule disparaissent d’elles-mêmes après huit à douze semaines. Cependant, vous devez consulter un médecin en urgence si votre douleur dans l’épaule survient directement après une chute/un accident, si elle augmente, si elle ne diminue pas ou si elle revient.

Ce qui peut vous aider en cas de douleurs aux épaules :

Beaucoup de choses ! Quelle que soit la cause, une douleur à l’épaule entraîne toujours les mêmes troubles physiques. Lorsqu’on les corrige avec des exercices spécifiques ciblés, la douleur diminue souvent et l’articulation de l’épaule retrouve sa mobilité et son fonctionnement. Bien souvent, un entraînement marche mieux que les autres thérapies. Point important : les exercices ne doivent jamais être douloureux. Pour cela, vous devez commencer par une faible intensité et limiter le nombre de mouvements. Peu à peu, vous pourrez intensifier l’effort. Encore un conseil : veillez à garder une bonne posture et à bien contrôler vos mouvements.

L’approche de BLACKROLL® associe des techniques myofasciales à des étirements et à des exercices de mobilisation. Enfin, pour avoir des épaules en bonne santé, il est important de renforcer suffisamment vos muscles.

>> Vers les exercices pour les douleurs à l’épaule

Voici comme éviter les douleurs à l’épaule :

  • Améliorez votre posture : gardez toujours cela en tête : buste en avant, épaules basses tirées vers l’arrière, tête droite. Au quotidien, il vous semble difficile de garder une bonne posture ? Alors, essayez de porter le BLACKROLL® POSTURE, un correcteur de posture pour le dos et les épaules. Dès que vous enfilez le POSTURE, vous prenez mieux conscience de votre corps.
  • Évitez de trop solliciter l’articulation de votre épaule. L’articulation de l’épaule est l’articulation la plus mobile du corps humain. De fait, elle est sujette aux blessures. Réduisez les mouvements stéréotypés les bras levés au quotidien et évitez de toujours dormir sur la même épaule avec le bras tendu vers le haut.
  • Faites travailler votre buste régulièrement. À la salle de sport, trop de gens se concentrent sur les muscles que l’on voit bien dans le miroir et négligent souvent les autres muscles. Conséquence : des déséquilibres musculaires et des douleurs apparaissent. Pour chaque exercice de poussée, vous devriez donc faire au moins un exercice de traction. Exemple : lorsque vous faites du développé-couché pendant la semaine, faites aussi un exercice de traction au moins une fois.

>> Vers les exercices pour les douleurs à l’épaule

Cela pourrait aussi vous intéresser :